Quel est le chauffage le moins polluant ?

Radiateur électrique, pompe à chaleur, plancher chauffant, cheminée, chaudière, poêle… ? Les solutions pour chauffer son appartement ou sa maison sont nombreuses. À l'heure du choix, il est important de considérer l'impact environnemental de chaque option.

Choisir un mode de chauffage économique et écologique, comment faire ?

Il existe aujourd'hui une multiplicité d'équipements pour chauffer une habitation. Difficile de choisir celui qui alliera confort thermique et impact minimal sur vos finances et sur la planète. Les sources d'énergie utilisées pour créer de la chaleur peuvent être fossiles (charbon, fioul, gaz), naturelles (solaire, géothermie), issues de la biomasse (bois, granulés, rejets d'élevage) ou nucléaires.

Vous hésitez entre plusieurs solutions ? Voici un comparatif pour vous aider à y voir plus clair.

Chaudière à gaz, une solution désuète et risquée

Ce mode de chauffage traditionnel est le second équipement préféré des français. Bien que les chaudières à condensation et thermodynamiques aient profité d'avancées technologiques, elles restent polluantes. La combustion du gaz, ainsi que son transport, sont responsables d'émissions de CO2. Le CO2 est un gaz à effet de serre, responsable (en partie) du réchauffement climatique. Toutefois, cette combustion n'émet pas de poussière ni de suie. Elle ne libère pas de métaux lourds non plus.

Niveau qualité-prix, c'est une solution intéressante. Cependant, c'est un équipement qui fonctionne par combustion. Ce n'est donc pas l'option la plus écologique.

Si vous choisissez cet équipement (tout de même efficace), il est primordial de choisir avec attention le combustible que vous allez utiliser. Le gaz naturel sera moins polluant que le propane. La meilleure solution sera le biométhane (biogaz) qui est une énergie renouvelable.

Enfin, cet équipement présente un risque d'intoxication au monoxyde de carbone. Inodore et incolore, il peut fuir et son inhalation peut être mortelle. Les chaudières nécessitent un entretien régulier. Il réduit les émissions de polluants et de gaz toxiques pour la santé.

Chaudière au fioul, le chauffage polluant par excellence

Bien qu'elle représente une option dotée d'un très bon rapport surface/température, l'investissement est coûteux. De plus, le prix du fioul est soumis aux cours du pétrole.

C'est sans conteste le système de chauffage le plus polluant. La combustion du fioul dégage du CO2, du dioxyde de soufre, des suies (ou poussières) et de l'oxyde d'azote. Elle peut avoir des effets indésirables sur la santé et affecter les voies respiratoires. Des résidus chimiques et des particules fines sont dispersés dans votre habitat et dans l'atmosphère. Par ailleurs, plus votre matériel vieillit, plus il pollue. Pour combattre cette pollution chauffage, la loi impose un entretien annuel par un professionnel. Ce type d'installation présente aussi un risque d'intoxication au monoxyde de carbone.

Chauffage bois et pollution : la combustion la moins polluante

Le chauffage bois et la pollution aux particules fines vont souvent de pair.

Cependant, la combustion du bois est moins polluante que celle des énergies fossiles. Elle rejette principalement du dioxyde de carbone et des suies. On estime toutefois qu'elle dégage 12 fois moins de CO2 qu'une chaudière au fioul et 6 fois moins que celle au gaz.

C'est une solution efficace en termes de calories dégagées. À savoir que les poêles à granulés ont un rendement supérieur à celui des bûches.

Si le poêle ou la cheminée est vieillissante et que votre combustible est inadapté, votre logement pourra être pollué. Si vous choisissez cette option, préférez des foyers fermés et vérifiez régulièrement l'étanchéité des joints. Il faudra aussi faire entretenir vos équipements et procéder à un ramonage du conduit de cheminée une fois par an minimum.

Les chaudières, radiateurs et planchers électriques, une solution face à la pollution

Très prisé en France (35 % des ménages), le chauffage électrique permet de se chauffer sans impacter la qualité de l'air. En effet, l'électricité n'émet ni particule fine, ni CO2. Bien que les modes de production traditionnels soient polluants, les sources d'électricité renouvelables sont propres et de plus en plus rentables. L'impact écologique d'une source d'électricité renouvelable (éolienne, solaire, hydraulique…) est quasiment nul. Il s'agira donc de choisir une offre d'électricité verte ou de s'équiper d'un système de production d'énergie verte.

Si vous optez pour un système électrique, il vous faudra choisir entre plusieurs possibilités. Les radiateurs électriques, les planchers ou les murs électriques et le chauffage central.

Il est souvent question de la qualité de l'air qui serait détériorée par les radiateurs électriques. Seuls les convecteurs de première génération assèchent l'air et causent des désagréments. Avec des radiateurs à inertie, le confort est enveloppant et l'atmosphère parfaitement saine.

Utiliser un chauffage central électrique est une des solutions les plus confortables. En effet, il offre un grand confort de chauffe, un excellent rendement énergétique. Il est aussi possible de l'alimenter via des sources d'énergie renouvelable. Le circuit continu du chauffage central diffuse agréablement la chaleur, sans « cycles » de chauffe et de pause. Toutefois, comme tout équipement électrique, il est préférable de l'alimenter par de l'électricité verte. Sinon, son utilisation se révélera polluante.

Il existe de multiples technologies de chauffage électrique . Les équipements à convection, à accumulation, à inertie ou à rayonnement offre des performances variables. Le coût et la facilité d'installation sont aussi très différents d'un équipement à l'autre.

Pompes à chaleur, le mode de chauffage le moins polluant à ce jour

Une pompe à chaleur récupère la chaleur et la renvoie dans le logement. Il en existe trois sortes : la pompe à chaleur air-eau, la pompe à chaleur air-air et la géothermique.

Économe et performant, cet équipement a besoin d'électricité pour fonctionner. Si celle-ci n'est pas verte, ce sera un mode de chauffage polluant. Si elle l'est, l'impact environnemental de cet équipement sera quasiment nul. C'est le chauffage le moins polluant si la PAC est alimentée par une électricité verte.

Cependant, l'acquisition et l'installation d'une PAC coûte très cher. Elle doit également être régulièrement entretenue. Enfin, c'est un équipement de taille conséquente. Pour installer une pompe à chaleur chez vous, vous aurez besoin de place. En effet, la PAC est composée d'une unité intérieure et d'une unité extérieure. Vous devrez disposer d'un espace intérieur (garage, buanderie) et d'un espace extérieur. Pour ne pas être impacté par son fonctionnement, ce dernier devra être éloigné et peu visible. L'unité extérieure est relativement bruyante et peu esthétique.

Le chauffage électrique, la solution la moins chère face à la pollution

Préservez l'environnement en choisissant l'électrique ! Pourquoi ? Parce que le fonctionnement des équipements électriques repose sur une énergie dont la production est de plus en plus propre.

Avec les nouveaux radiateurs, notamment les radiateurs à inertie, l'impact écologique est très faible. La chaleur dégagée est saine et l'humidité de l'air est préservée.

L'atmosphère et l'air respiré ne sont pas modifiés, le niveau de pollution intérieure est donc très bas.

L'absence de combustion en fait une énergie non-noircissante, elle ne carbonise pas la poussière. Le dégagement de chaleur électrique ne dégage ni CO2, ni particules fines.

Enfin, les équipements électriques (radiateurs, au sol ou aux murs) n'ont pas besoin d'être entretenus.

Avant de prendre une décision, renseignez-vous auprès de professionnels ! Vous serez sûre de prendre la meilleure décision. Votre confort et votre tranquillité en dépendent !