Caractéristiques techniques du chauffe-eau thermodynamique Vivo

Aujourd’hui, il existe un moyen économique et écologique de produire de l’eau chaude sanitaire : le chauffe-eau thermodynamique.

Il existe désormais de nombreux modèles de chauffe-eau thermodynamiques, mais ils ne présentent pas tous les mêmes performances. Le chauffe-eau énergie renouvelable Aterno offre les meilleures garanties car il s’agit d’un équipement fiable et performant. De plus, Aterno propose un service complet : conseil, installation et service après-vente. En effet, ce sont des spécialistes Aterno qui installent le chauffe-eau chez vous et, en cas de problème, un service technique très réactif est à votre disposition. Choisir le chauffe-eau énergie renouvelable Aterno c’est opter pour un équipement de qualité et un service professionnel unique ! Aterno vous propose deux modèles de chauffe-eau thermodynamiques, de 200 et 300 litres. Ils disposent d’un système de programmation simplifié et d’un traitement anticalcaire intégré. Voici leurs caractéristiques techniques :

VIVO 200 VIVO 300
Volume de stockage 200 litres 300 litres
COP 2,59 3,03
Puissance PAC 475 watts 475 watts
Qualité sonore 36 db 39 db
Fluide frigorigène R134 a R134 a
Dimensions ø 60 cm / H : 165 cm ø 70 cm / H : 165 cm

Quel volume choisir pour son chauffe-eau ?

Le volume du chauffe-eau thermodynamique doit être choisi en fonction du nombre de personnes occupant le foyer et de vos habitudes. Les techniciens Aterno sauront vous conseiller celui qui correspond le mieux à vos besoins.

Qu’est-ce que le SCOP ?

Le coefficient de performance énergétique (COP) est le rapport entre l’énergie thermique restituée et l’énergie consommée (électricité). Un COP de 3 signifie que l’énergie restituée par la pompe à chaleur est trois fois supérieure à l’énergie utilisée pour la produire. Mais, une nouvelle directive européenne s’applique, depuis le 1er janvier 2013, aux produits liés à l’énergie. Elle définit quatre points de mesure en mode refroidissement, et cinq en mode chauffage.  Elle intègre la « saison » parmi les critères permettant de calculer la performance d’un système. Jusqu’ici, le COP était calculé avec des températures relativement clémentes, et il ne rendait pas véritablement compte des performances réelles des équipements. Car, les performances varient en fonction des saisons et du climat de la région dans laquelle le système est installé. Cette nouvelle mesure permet aux utilisateurs d’être mieux informés car le SCOP (le S a été ajouté pour « saison ») donne une information plus juste sur l’efficacité énergétique des équipements.